27 mai, 2006

La vente démarre lentement



La vente de garage a démarré très lentement. En fait, pour que j'aie le temps de publier ce blog, c'est que ce n'est pas la folie.
Notre problème est qu'il y a une nuée de vente de garage aujourd'hui et que peu de gens se rendent jusqu'au fond de notre rue, donc chez nous.
Néanmoins, on a vendu quelques gros meubles, mais il nous en reste encore beaucoup.

On verra à la fin de la journée.

Mauvais, mauvais! dit l'acheteur et il repart en se félicitant.
Proverbe biblique

Daniel

26 mai, 2006

À VENDRE!


Aujourd'hui, vendredi, j'ai l'heureuse nouvelle que je ne travaille pas!
Ce n'est pas pour tout le monde que c'est une bonne nouvelle. Et ce n'est pas parce que je suis paresseux que c'en est une.
C'est que demain nous ferons notre Méga-Ultime-Extreme-Vente-de-Garage. Alors, je peux donner un coup de main à Sophie pour les préparatifs. Mais, il faut admettre que Sophie a déjà pas mal tout organisé.
Notre défi est aussi d’essayer de tout vendre, tout en gardant le nécessaire jusqu’à la fin juin.

Aujourd'hui, nous aurons aussi le temps de signer nos formulaires pour notre employeur, déductions d'impôts, assurance, plan de pension, etc.
De plus la semaine prochaine sera ma dernière semaine de travail. Alors, après, j'aurai le temps de magasiner des matelas, préparer des outils de communication tels que des listes d'envoi de nouvelles. D'ailleurs, si vous n'auriez pas déjà envoyé un courriel signifiant le désir de recevoir une lettre de nouvelles, écrivez-moi: danielmarineau@yahoo.ca. (Il s'agit de mon adresse filtre. Vous en avez peut-être une autre de moi, gardez-la. Celle-ci n'est que nous l'affichage publique. Si on m'envoie de la cochonnerie, je le filtre avec les outils yahoo.)

Après mon travail et avant de partir, j'aurai le défi de me renseigner sur la production électrique. Je veux connaître comment utiliser l'énergie solaire pour faire fonctionner le maximum d'équipement dans la maison là-bas. Si vous avez des infos, écrivez-moi.

Merci
Daniel

21 mai, 2006

Il pleut il pleut bergère...


Est-ce que quelqu'un peut lui dire de rentrer ses blancs nuages?
Il pleut et repleut. Cela mouille. Donc il mouille.
Je prend le temps uniquement de dire que j'ai hâte de vivre sous le ciel majoritairement bleu du Niger.
Mais,
Est-ce qu'un jour je pourrai m'ennuyer de deux semaines de temps gris et de pluie froide?

Pourquoi est-ce que j'en doute?

Votre Père qui est dans les cieux fait pleuvoir sur les bons et les méchants.
Jésus

Daniel

20 mai, 2006

Pour une dernière fois avant de s’en aller


Pour une dernière fois avant de partir pour le Niger, nous sommes allés recevoir des vaccins. En fait, il n’y a que Marianne et Antoine qui en ont reçu et pas les moindre cat ils ont eu celui contre la fièvre jaune.
Je suis bien heureux car cela a très bien été. De plus, nous avons changé de clinique pour pouvoir avoir un rendez-vous et éviter l’attente imprévisible. Comme de fait, cela a pris une heure en tout et pour tout. Merci bye bye! Un autre avantage que cette clinique et que les autres cliniques de la Montérégie offrent c’est le coût inférieur des vaccins. Dans le cas de la fièvre jaune, c’est 5$ de moins, mais il y a d’autre comparaison que je n’ai pas mémorisé car je ne les ai pas acheté.
Ainsi, je vous demande de prier pour la santé de nos enfants. Habituellement, d’ici deux semaines, ils devraient avoir une réaction fièvreuse normale. Mais nous aurons, dans dix jours, notre vente de garage (le 27 mai), puis notre souper bénéfice le 28 ami (voir l’annonce plus bas). Ensuite, nous partirons pour Rimouski du 2 au 5 juin.

Je suis plongé dans toute la paperasse officielle de la mission. Je dois remplir les papiers d’assurance, d’impôts, etc. Je dois lire le manuel de la mission qui contient toutes les règles et procédures pour le départ, l’arrivée, le retour, la résignation, la retraite, les vacances, l’école des enfants, les dépenses acceptées, refusées, etc.

À chaque jour suffit sa peine, le lendemain aura soin de lui-même.
Jésus.

Daniel

15 mai, 2006

En ce jour des mamans et de la mienne.



Une des étapes les plus difficiles quant à la préparation à partir c’est la séparation de la famille.
Aujourd’hui, la fête des mères accentue cette difficulté. Pourtant, une amie des îles de la Madeleine nous faisait réaliser qu’en revenant un an après quatre d’absence, nous ferions beaucoup plus que la plupart des madelinots qui ont quitté les îles. Rare sont-ils à retourner aussi longtemps chez eux. Nous ne sommes pas mieux qu’eux, seulement, nous avons une opportunité favorable.
Aujourd’hui, nous avons donc été joués en famille au bowling avec mes parents et un oncle et une tante, Jean et Marie-Claude pour ne pas les nommer, car ils le méritent tout de même.

Je me souviens qu’adolescent, je me disais que si je vivais jusqu’à 50 ans, j’aurais eu une bonne vie. Vers vingt ans, j’ai eu l’assurance dans mon cœur que je me rendrait jusqu’à 70 ans tout en étant au service de Jésus. Aujourd’hui, en jouant au bowling avec ma mère, dont je tairai l’âge vénérable, je trouve que 70 ans c’est jeune et je me rappelle que mon grand-père a vécu jusqu’à 94 ans. C’est quand même 24 ans de plus. Alors, je fais la prière de vivre vieux comme Zacharie Richard dans « Travailler c’est trop dure… »
Attention! Je n’ignore pas que vieillir ça fait mal. Mais, je n’ai pas peur de souffrir. Surtout de la souffrance qui fait parti de la vie. Car je considère que la vie contient son lot de souffrance, sauf que de tenter d’éviter d’avoir mal, tant moralement que physiquement, mène à une douleur encore plus grande. Mieux vaut assumer la vie, avec sa part de maux, de bobos et de tourments.
De plus, de mon côté, j’ai la foi dans le Dieu qui entend les prières, dans le Dieu qui sait que la vie fait mal, dans le Dieu qui accompagne ses enfants au travers la douleur. C’est pourquoi que je peux assumer cette vie. Ce que je ne pouvais pas faire adolescent. En autant que nous ne soyons pas trop narcissique, il y a toujours plus de raisons de vivre que de mourir.
Et c’est aussi le désir de vivre qui me pousse à aller en Afrique pour y partager la joie de vivre.

« Je suis venu pour que mes brebis aient la vie et la vie en abondance. »
Jésus

Souper Bénéfice



Soirée Bénéfice pour les Marineau
Dimanche le 28 mai, 2006
17h30 à l’Église Fairview



Souper à l’Africaine
Musique, Jeux et Activités

Coût à l’avance : Adulte 8,00$
Enfant : 5,00$
Ajouter 1,00$ par personne à la porte

.

Tous les profits seront versés aux Marineau et à leur projet missionnaire

13 mai, 2006

Découvrir son pays... avant de partir!


Le temps passe et je ne prend pas le temps d’écrire de mes nouvelles. Ce n’est pas que nous ne fassions rien, au contraire. Comme Sophie l’a écrit, nous faisons beaucoup de magasinage. Si je suis bien le fil des achats, la majeure partie des vêtements est achetée. Nous venons d’acheter des valises supplémentaires en spécial à 70% de rabais chez Zellers.

Lorsque nous étions à Lévis, nous avons visité un site que je n’aurais pas connu sans la référence de quelqu’un qui y habite où qui le connaisse. Je crois que ça s’appelle les chutes à Chauny. C’est tout juste en face de Québec, à la croisée de la 20 et de la 73. Découvrir c’est petit lieu embelli énormément notre tournée.
C’est une des raisons qui fait que j’espère visiter l’église de l’ACM de Matane, car nous ne sommes jamais allés en Gaspésie. Ainsi, cela revêt un caractère symbolique pour moi. C’est-à-dire que je pars pour l’Afrique sans avoir visité mon pays… Or, si je vais en Gaspésie, j’aurai sillonné tout le Québec et cet été nous irons à Edmonton, alors nous aurons vu nos Rocheuses. J’arriverai alors au Niger avec un portrait global de la géographie de mon pays.

Nos futurs collègues



En allant vers Lévis, nous avons pu visiter nos futurs collègues au Niger, Les Cheung. Lui est médecins et travaillera à une clinique mobile. On demande quelque fois ce que je ferai dans cette clinique. Rien. Mon rôle n’est pas directement relié à ce projet. Mais, il est certain que je participerai d’une manière ou d’une autre à cette clinique. Et après avoir entendu parler d’un colloque de clown d’hôpitaux qui utilisent le rire pour soigner, peut-être serai-je le clown de la clinique…

03 mai, 2006

Les occupations de Sophie

Je suis très occupé avec ma tâche de mère à la maison. À part mes occupations ménagères, j’aime beaucoup sortir de la maison. Elohise et Marianne vont à l’école et Antoine va à la garderie 3 fois par semaine. Les deux jours qu’il est avec moi, on sort au parc ou autres activités extérieures.

Depuis décembre, je consacre une journée par semaine au magasinage. Mon magasin préféré est Winners, il y en a 4 à moins de 30 minutes de chez moi. Je vais dans les coins liquidations et je trouve de belles choses de qualité à des prix d’aubaines. Le Seigneur est bon avec moi, il sait ce que j’ai de besoins pour notre départ en Afrique. Il y a plusieurs articles que je voulais et j’attendais qu’il soit en spécial. Alors, quelle joie quand, quelques semaines plus tard, je les retrouve à un prix très bas.
Pour moi, ce n’est pas un fardeau le magasinage, j’aime ça. J’ai hâte d’être en Afrique pour voir ce que les marchés ont à offrir. Et pour moi, c’était un des facteurs qui m’attiraient chez les Touaregs, puisqu’ils sont pour la plupart caravaniers. Le plus gros défi sera alors d’apprendre à marchander à l’africaine

J’ai 1 à 2 journées par semaine où je me rends au centre d’action bénévole de ma région. J’aide aux tris de vêtements, je dois les placer sur les cintres. Je dois avouer que j’ai trouvé de beaux vêtements presque neufs pour la famille à peu de frais. Je crois que toute l’équipe du tri sait que je pars en Afrique pour 4 ans. À cause de tous les achats que j’ai faits, on m’a posée beaucoup de questions. L’activité que j’ai le plus aimée a été d’être coordonnatrice de groupes pour les cuisines collectives, 2 fois par mois.

Si j’ai commencé à faire du bénévolat, c’est à cause d’une réflexion personnelle. Je ne fais rien au Québec pour aider socialement et je veux le faire un jour en Afrique. Suite à mon voyage d’un mois au Bénin, Dieu m’a confirmé qu’il voulait que j’aide les mères et leurs enfants en leur montrant l’importance de bien se nourrir. C’est aussi un intérêt que j’ai développé pour ma famille : le besoin de bien s’alimenter et à peu de coût.

Je suis triste car suite a un désaccord avec la direction ma superviseure a été congédiée et les cuisines collectives sont ainsi annulées. Ce qui fait que je ne pourrai pas dire aurevoir à mes deux groupes. J’ai appris beaucoup de ma superviseure par son exemple, sa patience extraordinaire envers les pauvres (dont certains demandent toujours plus). Elle a été l’exemple même d’une personne qui ne regarde pas à son temps, mais elle prennait tout le temps nécessaire pour écouter les autres.

Voilà mes semaines pour la gloire de Dieu. Et je le remercie parce que je vais être bientôt en Afrique, et je le sais qu’il nous attend à l’autre bout du continent.

Sophie