30 septembre, 2007

J'écris parce qu'il fait chaud!

Il faut bien que je donne des nouvelles au péril de mon ordinateur.
Il fait très chaud et humide.
Nous nous déplaçons lentement. Il suffit de quelques minutes au Soleil, dans la voiture, à l'ombre, assis, debout pour transpirer et être tout mouillé.

Nous avons quand même visiter notre campement touareg, nous respirons et vivons et mangeons et dormons. La vie continue. Seulement, j'ai peu écrit.

Je me reprends bientôt.
Priez pour que nous ayons une bonne pluie ou deux, car les cultures ne sont pas encore mûres pour la récolte et nous parlons de l'alimentation d'un pays.

Mieux vaut prier pour la pluie que de danser pour la faire tomber.
ON danse quand même pour d'autres occasions, n'est-ce pas? On dansera quand elle tombera.

Ciao
Daniel

Je n'écris pas parce qu'il fait chaud

Il fait très chaud.
Il n'a pas plu depuis deux ou trois semaines et l'air est humide.
Même l'ordi pâti.

Daniel

14 septembre, 2007

J'ai trente-CINQ ans!


Trente-CINQ ans.jpg
Mise en ligne par gzutem
Tel fils tel père, n'est-ce pas?
Sauf qu'il advient que je n'avais pas oublié comme mon petit garçon.
J'ai eu un mercredi simple. Je suis sorti faire quelques visites. Seulement, je suis arrivé chez une famille vers 11h. À midi, j'annonce que je vais bientôt partir. La femme est offusquée et elle me dis "et le repas!"
J'ai compris, je ne peux pas quitter sans manger, question de culture et de respect. En fait, à plusieurs reprises, nous avions dû quitter vers midi trente, avant le repas, car les enfants revenaient de l'école à la maison. Cette fois, aurait été une fois de trop. Je veux prévenir Sophie, "en retard le dîner de ma fête". Je n'ai plus de crédit dans mon téléphone!
Après le repas, je rentre, en retard. C'est pas trop grave, mais je suis fatigué.
La chaleur ou plutôt le Soleil tapait vraiment.
Le soir, nous sommes allés souper au restaurant "Le Byblos" supposément libanais. Si vous passez par Niamey, je vous déconseille ce resto si vous ne restez pas longtemps, il y a meilleur à découvrir. Sinon, si vous avez fait le tour des restos et que vous ne pouvez plus vous retenir, préparez-vous simplement à devoir déchiffrer le menu. Il s'agit de 2 pages dont les plats semblent se répéter mais en version plat sur une page et en version sandwich sur une autre. Pizza ici, grillade sur une 3e page, même s'il n'y en a que 2.
Bof, ne vous inquiétez pas, si ce n'est que nous avons attendu longtemps, le repas était bon et les toilettes propres, et même si les enfants, un en particulier, agité par la fatigue, bougeait beaucoup, nous étions les seuls dans le resto.
Retour à la maison, coucher les enfants et j'ai regardé Spider-man 3 déjà disponible au Grand Marché de Niamey.

Bye
Daniel

10 septembre, 2007

Ouaga - Ville


Ouaga - Ville
Mise en ligne par gzutem
Après notre retour de vacances, le retour à l'école des enfants et notre retour a travail d'apprentissage de langue, je me dois de vous parler de nos vacances à Ouagadougou - Ouaga pour les intimes ou les paresseux.
Imaginez le Montréalais en moi qui vit en Afrique depuis un an et qui est impressionné par une ville - UNE VILLE. Quand j'arrive à Ouaga, je vois des arbres, un parc naturel comme le Bois de la Réparation à Pointe-aux-Trembles ou celui de Saraguay à Pierrefond. De belles rues asphaltées qui nous mènent vers de jolis ronds points artistiquement décorés. Ils sont même en train de construire un échangeur comme aux Galeries d'Anjou. Mais soudain, contrairement à Laval, on arrive dans un centre-ville, un vrai, le genre où on ne peut pas trouver de stationnement, où il y a plein de monde qui marche sur nos pieds et où on tient nos enfants bien solidement par la main.
Mais Ouaga n'a jamais de neige, pas depuis les 10 000 dernières années, alors, les motos et les vélos pullulent de partout, ce qui fait que j'ai eu la chance de m'enrager comme à Montréal.
Ah! la joie et la nostalgie d'un embouteillage sur Décarie en juillet sans air climatisé, j'avais oublié!
Farce à part, il y a beaucoup de verdure et il y a plut beaucoup, sans que cela gâche nos vacances. La pluie nous a donné un repos du Soleil. Je vous recommande le Faso Parc pour la famille car il y a des manège presque comme au parc Safari. Des arbres, n'est-ce pas beau des arbres verts avec des feuilles! De la pelouse! Sauf qu'avec la verdure viennent les moustiques, comme si Montréal était dans les Laurentides.
De la crème glacée, on en a trouvé à prix abordable. Au Niger, elle coûterait 10$ pour un litre, soit 20$ pour un contenant de Québon de 2 litre. On en n'a pas mangé en un an.
Finalement, on a bien profité de nos deux semaines dans une ville autrement plus grande que Niamey. Mais j'ai constaté que j'ai apprivoisé ma Niamey, alors, Ouaga m'a paru comme une ruche et une fourmilière qui nous englue de miel et de fourmis qui bougent dans tout les sens. À chacun sa ville!
Mais le changement d'air fait toujours du bien.

Daniel

03 septembre, 2007

Bienvenu dans le sable!

Nous avons un nouveau vidéo

Visitez Bienvenu dans le sable


Daniel

J'ai CINQ ans


J'ai CINQ ans
Mise en ligne par gzutem
Surprise!
"Je me lève samedi matin, le lendemain de notre retour de Ouaga et la maison est garnie de ballons et de guirlandes:
C'EST MA FËTE!" (propos recueillis d'Antoine et transcrit à la Papa!)
la vérité est que je ne sais pas quelles lettres utilisées pour transcrire tous les onomatopées de joies qu'il a émis.
Imaginez quelques instants que vous oubliez votre jour d'anniversaire, même à presque 5 ans. Antoine a oublié par épuisement d'impatience. Depuis 3 mois qu'on lui dit qu'il faut attendre le retour à l'école et la fin des vacances, alors, à Ouaga, il était évident que ce ne pouvait être sa fête.
Quelle surprise!
Vous pensez que j'aurais pu passer ce jour sous silence et économiser sur quelques cadeaux, gâteaux et autres dépenses.
L'oublie, à 5 ans, n'aurait pas duré, alors on a eu nous aussi la joie, sa joie à laquelle on a participé.
L'effusion de joie des enfants proviennent, à mon avis, du siège même de Dieu, sinon elle s'y rend directement, et s'est impossible d'y être insensible. C'est de ce côté de l'enfance que Jésus veut que nous soyions comme des enfants, car je ne nie pas qu'il y a l'autre versant, plus larmoyant et pleignard. Qu'importe, faisons que la joie soit plus grande!
Nos enfants commencerons l'école cette semaine. Mardi pour les filles. Jeudi pour ce petit bonhomme.


ciao!
Daniel