27 mai, 2008

Ils ont atteint l'eau!

Quel soulagement! Le même soir qu'ils ont commencé le travail, ils ont touché l'eau.
Les gens qui m'avaient conduit à ce puits et demandé de l'aide avaient dit vrai: "les travaux ont été arrêtés quand ils avaient atteint l'eau, il y a deux ans."
Maintenant, je sais que ce travail ne sera pas en vain.
Lundi, je suis retourné sur le chantier pour leur apporter de l'eau potable. Ils ont trouvé de l'eau, mais pas la source encore. J'ai écouté le creuseur travailler. Il tape sur de la roche dure. Et avec le tube du puits, il en sort un écho lourd et puissant.
Le gars qui descend porte une jolie tuque rose. Elle passe d'une tête à l'autre. Ma première impression était qu'elle appartenait à une croyance. Mais c'est plus simple, sous 125 pieds, la terre est fraîche. Je crois que nous devrons promouvoir la construction de sous-sol et de deuxième sous-sol aussi pour nos maison!

Le jour du début des travaux, j'ai dû aller visiter le chef du "village", disons des "environs".
Dans mon imaginaire, je m'attendais à rencontrer une sorte de "roi" assis sur une grande chaise en bambou entouré de servantes et d'épouses qui le ventilent à coup de branches de palmier. Je croyais faire face à un visage de plomb et austère. Bon, j'ai rencontré un vieillard grand et sec qui a déroulé une sorte de tapis en plastique dans une petite hutte pour visiteurs. Son visage était imprimé d'un sourire et d'une bonne humeur à même ses rides. J'ai constaté sa taille quand je suis sorti de la hutte et que j'ai fait connaissance de son fils. Un grand jack de 6 pieds quelque chose. Le genre que si je lui donne la main, je me sentirais comme un de mes enfants à mes côtés! Ils étaient tous deux sympathiques et reconnaissants de nos travaux, même s'ils n'en profiteraient pas directement.

Toutefois, je dois m'habituer à une attitude des gens quand on réalise des travaux.
Pour qui que ce soit, du moment que je lance un projet, je suis perçu comme le porte-feuille, celui qui détient les cordes d'une bourse invisible. Même s'ils comprennent et savent très bien que ce n'est pas mon argent, je suis l'intermédiaire. Même que le chef de village l'a dit poétiquement:" comme tu as trouvé le chemin déjà" ou " comme tu connais déjà le chemin..." du financement.
Ainsi, j'ai reçu une demande pour réparer un autre puits et surtout des demandes de grains comme c'est la saison des semences et que la plupart des cultivateurs ont dû manger leur récolte de l'an dernier. Il n'y a pas de sécheresses ni de famine, seulement, l'an dernier, la récolte n'a pas été assez grande.
À ce sujet, j'espère que la présence d'un puits près des terres à cultiver pourra aider. En effet, souvent les cultivateurs habitent dans des familles en ville et ne sarclent pas suffisamment leur champs comme ils sont loin. Le puits pourrait les rapprocher de leur champs, leur permettre d'y travailler davantage et de récolter plus. Et pendant la saison froide, s'ils vivent sur leur champs, leur troupeau fournira l'engrais directement. alors que maintenant, le troupeau travaille pour d'autre champs...

Il vous est possible de participer financièrement au travail que nous faisons. Une des façon est de donner au fond:
Work special Marineau,
et en envoyant votre don à
Christian and Missionary Alliance
30, Carrier Dr, suite 100,
Toronto, ON,
M3W5G7
Ce fond peut être utilisé, avec l'approbation mon directeur au Niger pour répondre à des besoins ciblés tel que cités plus haut. Ainsi, cet argent ne peut pas être flambé à la moindre demande, mais ce trouvera utiliser directement dans le contexte de notre travail. Parfois pour acheter des outils nécessaires, parfois pour venir en aide aux pauvres.

Ciao!
Daniel

26 mai, 2008

Le puits se creuse

Aujourd'hui a commencé un projet, le creusage d'un puits abandonné. Ce puits n'a jamais été terminé.
Voici le premier ouvrier à descendre. À chacun son travail, il descendra 125 pieds et ils doivent creuser au moins 10 autres pieds.
video
Ce puits aux gens du campement où j'ai coutume d'aller. Il leur permettra de se sédentariser. Ils n'auront plus à poursuivre les points d'eau en saison sèche.

Pour Ahmed Ali, il s'agit de la naissance d'une ville... J'aime son enthousiasme et sa vision.
installation des ouvriers
Il est ici à droite, vêtu de bleu pâle.

C'est après beaucoup de mois et de péripéties, mais surtout d'incompréhension et d'apprentissage que ce travail a débuté.
Le défi est de savoir si je verrai l'eau avant de partir en vacances dans une semaine.

Avant d'entrer dans ce puits, qui a été abandonné pendant deux ans, car ils n,avaient plus d'argent pour l'achever, les puisatiers ont fait un sacrifice. La peur des djinns, des esprits impurs qui auraient pu y faire leur résidence. "Parfois, dans le fond tu arrives et tu voies un vieillard assis en indien. D'autres fois, un serpent gros comme une cuisse qui t'attend la gueule ouverte." Je n'ai pas pu m'opposer, mais j'ai pu imposer mes prières au Seigneur Jésus. Je dois admettre aussi que dans notre vision occidentale, je crains davantage les accidents de travail que les djinns. Eux diront que l'un cause l'autre.
Peu importe, Nous savons que Jésus a vaincu les djinns à la croix et qu'il est souverain sur la terre.
Arrivée sur les lieux



L'installation n'a pas été très longue, le temps de monter le treuil manuel sur le puits.
Après un homme descend. Au fond, il ne trouve aucune menace, seulement des roches. Les enfants, certainement, ont lancé des roches au fond du puits.
Alors commence le travail avec un sceau de deux pieds de diamètre, ils vident le puits.
Prêt à descendre
La suite demain.

Daniel

21 mai, 2008

La première pluie 2008 par Élohise

Hier, nous sommes allés mangés casse-croûte de la piscine de l'école
américaine.
Pendant que nous mangions, la poussière montait dans le ciel comme un
mur.
Nous ne sommes pas tout de suite partis. Le nuage de poussière est
arrivé et il a fait noir d'un coup.
Lorsque nous sommes sortis, il y avait toujours la poussière dans l'air.
Juste au moment où nous sommes rentrés dans la voiture, la pluie a
commencé.
Ce n'était pas une pluie de rien du tout. Elle était assez forte.
L'année passée il y avait eu des pluies et de la poussière, mais ce
n'était pas si tôt dans l'année.

Élohise

19 mai, 2008

Deux jours au-dessous de 35°

Les nuages arrivent. De grosses boules de ouates.
et la semaine dernière, nous avons eu une vraie journée nuageuse, Wow!
Ne pas voir le Soleil pendant une journée, ça nous fait du bien et ça
fait baisser le thermomètre. À cause de cela, la plupart des Nigériens
imaginent qu'au Canada, s'il fait froid, c'est parce qu'on ne voit pas
le Soleil. C'est normal, vu d'ici.
Reste que "dans la maison" la température a baissé sous la barre des
35° celsius pendant jours. Le matin du deuxième jour, il était même
sous les 30°.
C'était presque le party!

Pour la maison, nous pourrions aménager des choses pour faire réduire la température, mais comme nous allons déménager, nous gardons ces idées pour la prochaine maison. Nous avons des collègues qui ont fait descendre la température de 4° à 5°. Nous serons mieux préparé nous aussi l'an prochain.
Depuis, on a eu une petite goutte de pluie, un grain. Les enfants on
voulu faire la fête dehors, mais quand ils couraient dans la cour, ils
arrivaient à éviter les gouttes de pluie.
La vraie pluie, celle qui tombe une fois par semaine, ne devrait pas
arriver avant la fin juin. Pendant ce temps, nous aurons le temps
d'aller en vacances en France au début juin. J'imagine mes enfants
crier et sauter partout s'il pleut pendant nos vacances!
Et s'il pleut pendant toutes nos vacances, seront-elles gâchées ou
fantastiques?


À suivre
Daniel

17 mai, 2008

Un pas vers Tillabéry

Je ne l'ai pas encore dit clairement sur ce blog, mais nous avons
changé notre lieu de déménagement.
Nous irons à Tillabéry.
Cette ville qui est le chef-lieu du gouverneur de la région est plus
grosse que Ayorou.
Nous serons aussi plus près de Niamey, à 113 km au lieu de 200 km.
Il y aura de l'électricité et de l'eau courante.
Ce qui nous a principalement motivé est une vision d'équipe. Étant
plus près, nous pourrons mieux garder une dynamique d'équipe avec nos
coéquipiers à Niamey que si nous étions partis plus loin.

Nous sommes donc à la recherche d'une maison, ce qui n'est pas facile,
car comme cette ville est proche de Niamey, peu d'étrangers vont s'y
installer, donc il y a peu de développement immobilier, soit peu de
maison à louer.
Je compte m'y rendre cette semaine, car j'ai un homme qui recherche
pour moi en ce moment là-bas.

Merci de vos prières et de vos encouragements
Daniel Marineau

Visitez notre blog: http://www.versleniger.blogspot.com

08 mai, 2008

Le plus DIFFICILE au Niger!

Nous nous trouvons dans la saison chaude, une sorte d'anti-hiver.
Il fait chaud d'une chaleur à suer.
Je sue à boire debout,
car il tombe des clous de mon dos.
Il ne mouille pas,
pourtant je suis mouillé,
trempé à lavette!
Le Soleil est l'enclume des cartoons de Road Runner
Il tape fort
Fermez vos sécheuses, notre vent est tellement chaud!
Les vêtements sur la corde deviennent raides,
Même dans nos tiroirs, on peut mettre du Bounce.
Notre maison en ciment n'a pas assez de la nuit pour se refroidir,
au matin, on est mieux dehors.
Mais, ce n'est pas le plus difficile pour moi!

Non, le plus difficile pour moi est de lire un livre comme celui-ci:

L'Économie urbaine en Afrique

Ou comme African Friends and Money Matters.
Car ces deux livres me parlent de la logique africaine quant à l'argent. Ils me décrivent le point de vue culturel de beaucoup d'Africains sur le commerce, l'amitié et sur l'aide au développement. Or, ce point de vue est complètement étranger à nous, Occidentaux.
Là où cela m'est si difficile c'est quand je constate qu'ils n'ont pas nécessairement tors, que leur logique leur permet de survivre dans des pays dont le taux de chômage atteint 60%. Alors, je me dis que je suis obligé de respecter cela. Je dois intervenir dans le cadre de cette logique, et non pas contre elle.
Je la respecte d'autant plus que dans nombre de cas, elle respecte des commandements de Jésus-Christ sans que les Africains le sachent: Soyez hospitaliers, donne à celui qui te demande, ne lui refuse pas. Jette ton pain à la surface des eaux et tu le retrouveras, ne vous inquiétez pas du lendemain, il aura soin de lui même. Et je pourrais en ajouter beaucoup, des versets qui m'ont toujours été abstraits et utopiques, je les vois mis en application par des gens qui ne connaissent pas la Bible, mais qui garde ces coutumes et ces valeurs depuis des siècles.

Le plus difficile est de chercher à concevoir mon porte-feuille différemment, d'essayer la générosité. Le plus difficile est d'envisager l'aide au développement, non pas pour que le Niger deviennent une plaque tournante économique ou un membre du G8, mais comme un renforcement de leur logique d'entre-aide, d'interdépendance et de solidarité.
Depuis mon enfance, notre monde m'a appris à être indépendant, autonome. Les Nigériens ne peuvent survivre qu'en dépendants les uns des autres.
Je ne suis pas encore arrivé au Niger...

PS. Bien sûr qu'il y a des croches et des tordus, des parasites qui profitent du système. Et il y a les avares, les indépendants qui veulent que s'enrichir et garder tout les biens pour eux. Les Touaregs ont un mots pour "avare", mais ceux qui parlent français le traduisent par "méchant". Et oui, il y a des méchants Séraphin Poudrier ici aussi.

PPS, J'ai annoncé que nous déménagerions à Ayorou, mais j'ai trouvé un autre Tim Horton's à Tillabéry, alors on a changé de destination! j'y reviendrai. On cherche une maison en ce moment.

Daniel