02 octobre, 2012

Octobre

Octobre, au Niger, est la petite saison sèche.  Il s'agit d'un mois très humide, sans pluie.  La fin de la saison humide qui se vide par le vent, car un jour, le vent aura tourné et la fraîcheur sera là, d'un coup - ou presque.
Octobre est aussi la récolte au champ.  Cette année, octobre est la fin de la famine, si la récolte est bonne.  Il y a eu beaucoup de pluie, trop même et des champs ont dû être ravagés, car j'ai appris que plusieurs maisons ont été détruites.
Octobre sera aussi le début de l'année scolaire, vers le 12, bien que le 8 sera la rentrée officielle.  Qui dit rentrée dit dépense, même dans un pays pauvre.  Au Niger, les écoles publiques et privées demandent des uniformes.  Dans ce cas, les parents achètent le tissu et paient un couturier.

Pour ceux qui se le demandent, nous sommes toujours en attente de réponse pour notre financement.
L'épreuve de la patience:
"Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l'épreuve de votre foi produit la patience.  Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son oeuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien."
Jacques 1. 2-4
Habituellement, j'ai lu ce verset comme présentant les difficultés de la vie qui sont des épreuves qui produisent la patience.  En ce moment, nous vivons l'épreuve d'être patient.  L'épreuve de l'attente, l'attente de la décision des autres, l'attente de ce que nous ne pouvons pas faire par nous même.
L'attente des autres exige aussi la confiance en Dieu, celui qui n'échappe aucune de nos vies, aucun de nos cheveux.  Il ne brusquera pas ces autres que nous attendons parce que nous voulons partir promptement.  Dieu prend soin de nous tous, les uns et les autres, les riches et les pauvres, les méchants et les bons.

De plus, comme j'augmente mes demandes auprès de fondations et d'églises et d'individus au fil des semaines, j'augmente la nécessité d'attendre.
Mais, nous n'avons pas à nous plaindre, Notre Père pourvoit à nos besoins.

Ciao!
Daniel

Aucun commentaire: