08 juillet, 2013

Me voici à Ouagadougou

Je suis arrivé aujourd'hui à Ouaga, au Burkina Faso.  J'ai une bonne connection internet, donc je dois en profiter pour écrire!  Surtout que je suis en dehors du quotidien.
Je viens de passer une semaine dans la région de Paris.  J'ai appris que j'étais en Ile-de-France, à la frontière de la campagne.  Là-bas, j'étais occupé.  J'ai participé à une session sur les finances et l'administration pour ATD.  J'étais le représentant du Canada.  Ce qui m'a le plus fait plaisir dans cette session a été de voir que même quand les gens d'ATD parlent de financement, ils ne changent pas leurs priorités ni leurs valeurs.  J'avais besoin de voir, d'entendre et de sentir cela.  Trop d'organismes de charité changent de discours quand vient le temps de chercher de l'argent, puis que la fin justifie les moyens.  Souvent, les organismes vont changer leurs activités pour plaire aux donateurs.  De là, ils nient leurs expertises, leurs expériences, mais souvent leur valeur qui est de servir les gens et non de plaire aux donateurs: les fondations, l'ACDI ou d'autres.
Or, ATD déclare que les plus pauvres ont un savoir, une connaissance de la vie, une sagesse digne d'être partagée.  J'ai entendu la priorité du combat contre la misère sans se soumettre aux règles des riches.

À Ouaga, je suis arrivé en une merveilleuse journée.  Il y a une brise fraîche parce qu'il y a de la pluie dans l'air.  Je suis sorti pour souper dans la rue.  Les gens sont sympatiques.  J'ai eu une surprise, la noirceur est arrivée très tôt: 18h30.  Mais j'avais oublié de changer l'heure, donc je me pensais plus tard dans la nuit quand il n'était que 19h.

Donc, tout va bien de ce côté-ci.  Les mauvaises nouvelles me viennent de Lac Mégantic.  J'en ai eu la gorge serrée quand j'ai vu les images.  Mes condoléances aux familles.
 

Aucun commentaire: